Briza maxima

Il m’arrive de proposer à la vente d’autres plantes que des vivaces. Parfois, ce sont des arbustes qui m’ont satisfaite au jardin et qui n’ont pas échappé à mes pulsions multiplicatrices. Cette fois, c’est une annuelle rustique. La grande Brize. La grande amourette. C’est une graminée dont le charme réside dans ses épillets assez gros (plus que sa version vivace, la Briza media) dont les glumes (la base de l’épillet) est rose presque bordeaux. Magnifique ! Une tuerie déjà dans le massif, en compagnie, par exemple, de l’Allium ‘Summer Beauty’. Vous en faites des bouquets secs de rêve. Plus la saison avance et l’épillet sèche sur pied restant décoratif fort longtemps jusqu’à ce que les graines tombent au sol et assurent ainsi la relève pour l’année suivante. Elles ne craignent nullement le froid de l’hiver mais beaucoup plus les mains malheureuses qui n’auraient qu’un crédo : anéantir les vagabondes ! Si vous voulez tout contrôler (c’est votre droit 😉), couper les tiges florales avant dissémination des graines mais il faut en laisser un peu pour assurer le spectacle l’an prochain.